C'est désolant de voir que la fête de la victoire des bleus a donné lieu à des débordements graves (incendies, vitrines cassées) mais et c'est plus grave des agressions sexuelles sur des femmes qui s'étaient mêlées à la foule en liesse. Et au lieu de dénoncer les violences faites aux femmes (baisers de force, attouchements contre la volonté des femmes...etc) ces messieurs ont dit que les femmes qui s'étaient rendues sur les champs élysées le cherchaient. Et que font les élus, notamment la ministre chargée de la condition féminine, les élus municipaux qui doivent s'occuper des problèmes rencontrés par les femmes ?Rien, la déléguée à la cause des femmes de mon arrondissement s'est permise, alors que je lui avais rien demandé, de m'envoyer un Tweet exaltant la victoire des bleus, mais elle s'est bien gardé de répondre à mes courriels lui demandant de répondre à mes questions sur la condition féminine ! Elle a fait pire elle m'a fixé un rv auquel elle n'est pas venue et n a pas présenté ses excuses, comme si au moins les délégués municipaux ne devaient pas respecter leur engagement vis à vis de leurs administrés ?

Quand on voit qu' à la tête de l'état, un président manifeste sa joie comme un gamin à la victoire des bleus mais cache délibérément le comportement inadmissible d'un de ses gardes du corps qui a usurpé l'identité de policier et les insignes de la fonction pour frapper un manifestant à terre et pour suivre une manifestante le 1er mai 2018, on peut être sidéré  . Et qui plus est quand monsieur le président que certains surtout au début qualifiaient de "jupiterien" selon l'expression de Balzac préfère garder le silence quand les photos sont divulguées, refuse de commenter. C'est honteux. !

Protéger des hommes au comportement inadmissible est inacceptable pour un président qui voulait la morale dans sa campagne présidentielle !