Vous venez d'apprendre que vous avez un cancer ou une récidive. Vous êtes légitimement inquiète pour votre avenir. Il faut en parler. Mais les psychologues oncologues affectés aux centres anti cancéreux sont à éviter : ils peuvent dans le dossier médical relater ce que vous leur confiez. En effet, en 1998, lors de mon troisième cancer (récidive cancer du sein gauche), j'ai appris d une psychologue que les cancérologues pourraient mal me soigner si je me plaignais des longueurs des délais entre examens médicaux et résultats ou de l'attente avant la décision du traitement. Ce qui est sûr c'est bien que dans le dossier, il y a des remarques désagréables du style "revendicatrice" ou "agressive" ce qui est inadmissible ! 

Pourquoi de plus en plus des manques de soins ? Pourquoi les patientes ne sont pas écoutées quand elles demandent d'autres examens, quand elles indiquent qu'elles craignent d'avoir une récidive. On se demande si les malades sont triés sur le volet pour être mieux soignés. On voit l'importance des commentaires désobligeants sur une cancéreuse, les médecins qui lisent sont dossier pourront l'écarter sans remords.

Il vaut mieux rechercher de l'aide psychologique auprès des accueils cancer de la ville de Paris, auprès de la porte ouverte, ou d'autres associations.