violences conjugales et cancer

12 mars 2019

L'assassinat de Julie Douib

Parce qu'elle a été tuée par son ex compagnon armé, beaucoup de Corses ont manifesté par des marches blanches leur peine et leur désespoir. Or, Julie avait porté plainte à cinq reprises.Elle avait fourni témoignages et certificats médicaux. Son  père a révélé aussi qu'il avait porté plainte. La police n'a rien fait ainsi que la justice. Voilà l'état est coupable par sa négligence et son indulgence. Alors qu'il y a des manifestations de femmes contre la violence conjugale, alors que des associations alertent sans cesse sur les assassinats des femmes (une femme meurt tous les 3 jours en France),  il n'y a aucun progrès.

Il est urgent d'agir.

Posté par marieandre646 à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


La parole libérée

Sur la 3ème chaîne ce soir (ou plutôt le matin à 1h ) , des gens abusés quand ils étaient jeunes, parlent. Ce sont principalement des femmes qui parlent des abus sexuels qu'elles ont connus enfant. Par exemple, une a été abusée des 4 ans et jusqu'à 10 ans par son beau père, une autre Nanou âgée de 60 ans raconte cinquante ans après les abus qu'elle a subis de la part de trois prêtres du diocèse de Lyon dès l'âge de quatre ans. Ce qui est notable, c'est que les expériences malheureuses connues des l'âge de 6 ans, ont provoqué pendant toute la vie de la victime des souffrances et des inaptitudes à vivre comme tout le monde. Déjà il y a le besoin de cacher son corps derrière des vêtements vagues et amples. Plus grave, les relations avec les hommes sont difficiles sur le plan sexuel et parfois, ces femmes abusées toutes jeunes deviennent homosexuelles. Le besoin d'être crue est impérieux. Comme pour les femmes battues, la souffrance morale reste très vive pendant des années tant que leur abuseurs n'avoue pas ses crimes et tant qu'elles ne sont pas crues par leur entourage. Révéler les abus sexuels est donc une nécessité vitale. Le seul prêtre encore vivant à plus de 90 ans fait semblant de ne pas se souvenir quand sa victime lui rappelle ses actes inqualifiables.

La parole libérée

Sur la 3ème chaîne ce soir (ou plutôt le matin à 1h ) , des gens abusés quand ils étaient jeunes, parlent. Ce sont principalement des femmes qui parlent des abus sexuels qu'elles ont connus enfant. Par exemple, une a été abusée des 4 ans et jusqu'à 10 ans par son beau père, une autre Nanou âgée de 60 ans raconte cinquante ans après les abus qu'elle a subis de la part de trois prêtres du diocèse de Lyon dès l'âge de quatre ans. Ce qui est notable, c'est que les expériences malheureuses connues des l'âge de 6 ans, ont provoqué pendant toute la vie de la victime des souffrances et des inaptitudes à vivre comme tout le monde. Déjà il y a le besoin de cacher son corps derrière des vêtements vagues et amples. Plus grave, les relations avec les hommes sont difficiles sur le plan sexuel et parfois, ces femmes abusées toutes jeunes deviennent homosexuelles. Le besoin d'être crue est impérieux. Comme pour les femmes battues, la souffrance morale reste très vive pendant des années tant que leur abuseurs n'avoue pas ses crimes et tant qu'elles ne sont pas crues par leur entourage. Révéler les abus sexuels est donc une nécessité vitale. Le seul prêtre encore vivant à plus de 90 ans fait semblant de ne pas se souvenir quand sa victime lui rappelle ses actes inqualifiables.

05 mars 2019

Arte dénonce avec raison les abus sexuels sur les religieuses

C'est un documentaire poignant et insupportable de vérité que le documentaire diffusé par Arte ce mardi 5 mars. Comment se fait il que certains membres de l'Eglise qui fait la morale aux laïcs qui recourent à l'avortement pratiqué dans des délais légaux et dans des hôpitaux par des docteurs qui sont volontaires, fassent pire en autorisant des avortements à huit mois c'est à dire bien au delà des délais prescrits par la loi ?

C'est une honte surtout quand l'on songe que les prêtres violeurs ne trouvent comme justification que leur égoïsme et que leur intérêt personnel (c'est à dire cacher leurs crimes  leurs deviances). Je suis sidérée que certaines congrégations osent mettre dehors la victime, la religieuse abusée  violée et pire lui demander de recourir à l'avortement même hors délai. Une victime est morte d'ailleurs en avortant avec un marabout. Horreur, les prêtres abusées justifierait leurs abus sexuels sur les religieuses pour éviter d'attraper le sida avec des prostituées ou des femmes laïques africaines. Les cas en Afrique sont très nombreux. Mais en Europe, en Amérique  bref sur tous les continents cela existe. Des religieuses qui ont prononcé leurs voeux de chasteté, d'obéissance, sont  soumises à leurs supérieurs et c'est un crime sans nom que des hommes d'Eglise fassent un trafic  comme cela : donner de l'argent à des supérieures afin qu'elles leur fournissent de jeunes novices pour assouvir leurs deviances sexuelles,  proposer à des femmes religieuses d'être envoyées dans un poste meilleur afin qu'elles se taisent. Mélanger subtilement sexe et amour du prochain, spiritualité permet à certaines congrégations d'abuser des religieuses.

Et des religieuses, des psychologues femmes ont témoigné, écrit des rapports au Vatican et aux responsables de l'Eglise ! Pourtant  les prêtres violeurs ont été muté ailleurs mais aucunement ils n' ont été radiés de l'Église. 

On le voit bien à l'issue de la conférence sur la pédophilie  le pape François a comparé ce qui se passait dans l'Eglise à propos de la pédophilie à tous les autres corps sociaux certes la pédophilie existe aussi dans les familles, les écoles, la police... mais ils sont réprimés gravement par la justice, les violeurs ou abuseurs sont révoqués.

L'Eglise pardonne aux violeurs mais pas aux victimes qui ne sont pas écoutées. 

Rares sont les prêtres, les religieuses qui dénoncent les abus de certains dignitaires ou prêtres. Faudra t il attendre que l'opinion publique fasse changer les choses ?

Jésus se mettait en colère contre les pharisiens qui écartant le peuple de Dieu par leur mauvais exemple que penser de ces excès et abus dans une Église censée le représenter et défendre son enseignement ? Que l'Eglise ne s'etonne pas si la pratique religieuse a considérablement  baissé. Mieux vaut autoriser le mariage des prêtres,  que les religieuses soient ordonnées que des pretres abusent des plus faîles enfants, femmes, religieuses.

Posté par marieandre646 à 23:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 mars 2019

Et si Jésus était le premier féministe ?

On le sait Jésus Christ prêchait pour les pauvres, les malades, les réprouvés de la société selon les rigoriste juifs, (comme les prostituées, les collecteurs d'impôts, les femmes adultères, voire les romains athées comme le centurion qui demandait la guérison de son serviteur...).

Jésus a accueilli dans son groupe qui le suivait des femmes comme Marie Madeleine et d'autres. Il s'est bien moqué des préceptes étroits des pharisiens qui considéraient les femmes qui vivaient seules et se déplaçaient comme des femmes de mauvaise vie. Pire, ils étaient prêts à lapider la femme adultère quand Jésus l'a défendue par ce célèbre mot : "que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre". Ainsi la loi de Moise mysogine qui voulait que les femmes adultères soient lapidées et que les maris puissent répudier leur épouse, est battue en brèche par Jésus. Le Christ enseigne le contraire : le mari doit aimer sa femme et le mariage est indissoluble. 

Ainsi, quand Jésus a ressuscité, il s'est montré en premier aux femmes Marie Madeleine et les deux Marie. donc il accordait aux femmes une place prépondérante.

Toutefois  l'eglise catholique ne donne aux femmes que des rôles subalternes. Elles sont cantonnées pendant des siècles dans les monastères, les couvents ou elles aident les prêtres à entretenir l'église. D'ailleurs, dans les premiers siècles, un  concile se demandait si les femmes avaient une âme ! Quelle négation de l'enseignement du Christ !

 Dernièrement des femmes religieuses se sont révoltées contre les horaires et les tâches quotidiennes que les prêtres, les évêques et autres dignataires de l'Eglise leur imposent. Comme dans la société ordinaire, les femmes sont exploitées. Mais le pire c'est que certaines religieuses ont été violees de par le monde, par des supérieurs ecclésiastiques  de simples prêtres. C'est scandaleux de profiter de son pouvoir pour exploiter et surtout abuser des femmes. C'est une honte pour des hommes d'église. Ainsi la femme comme le disait Beaumarchais dans "Le Mariage de Figaro" par l'intermédiaire de Marcelline est traitée en majeure pour ses fautes et en mineure pour ses biens.

Battons nous afin que les violeurs soient partout punis.

Posté par marieandre646 à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 mars 2019

Vieillir seule

Marie n'a  que soixante deux ans mais à cause de ses récidives des cancers, elle en paraît bien plus. Aussi, elle n'aime plus comme avant s'habiller avec élégance. Elle préfère passer inaperçue. Quand elle côtoie des jeunes gens ou des adultes bien portants, elle se sent rejetée, laissée de côté. Alors qu'elle traîne son système d'oxygenotherapie à l'extérieur, personne ne l'aide à monter le chariot et la bouteille d'oxygène dans le bus alors toute seule, elle traîne sa lourde bouteille sur ce caddy mal commode. C'est sa croix qu'elle porte chaque jour lorsqu'elle doit sortir. Mais souvent, elle préfère rester chez elle ou partir sans oxygène. C'est un combat de chaque jour entre volonté de se soigner et choix de sa liberté. Elle s'essouffle  de plus en plus : chaque geste est un effort.

Mais, seule, il lui faut bien aller chercher ses remèdes, acheter quelques courses. C'est cette solitude qui est la plus dure à vivre. Elle a perdu ses grands parents, ses parents depuis longtemps. Comme elle était fille unique et comme elle n'a pas eu d'enfant, elle n'a pas de famille. De rares cousins qui ne prennent jamais de ses nouvelles. Elle croyait avoir des amies mais depuis ses récidives, les amies sont  de moins en moins présentes. Aucun appel depuis des mois, aucune réponse à ses lettres. Elle n'osé même pas renouer le contact. Que dire quand on lui posera la question sur son état de santé  ? Mentir faire croire que tout va bien ? Sa voix la trahira. Si elle dit la vérité, qu'elle est de plus en plus fatiguée, essoufflée, que ses traitements n'ont rien donné, elle s'exposé à des déconvenues Soit l'interlocutrice lui dira des paroles sans réfléchir sur les cas de cancéreuses comme elle mais qui sont mortes au bout de six mois, ou de deux mois ; soit sa soi disant amie lui dira que ses propres rhumatismes la font souffrir et que tout le monde a ses problèmes. Donc Marie n'a pas envie de téléphoner dans la peur qu'elle soit encore plus malheureuse après qu'avant.

Alors Marie reste seule dans la capitale, désert peuplé où les parisiens se côtoient sans se parler. C'est vrai depuis qu'elle s'est séparée de son ex mari violent et ensuite de son compagnon méchant sous l'emprise de l'alcool, elle n'a plus peur quand elle rentre  hez elle, elle se sent à l'abri sans soucis  appartement. Elle envie pourtant les badauds qu'ele voit passer de sa fenêtre. Elle aimerait tant longer la Seine sur les quais. Le regret de ne plus pouvoir faire ce que l'on aimait autrefois parce qu'on vieillit. Vieillir ce n'est pas seulement perdre ses forces physiques mais aussi ses qualités : force, confiance en soi, espérance, combativité...

Pourtant, Marie tire de sa foi en Dieu l'espoir dans un monde meilleur. Déjà, dans les églises, elle éprouve un apaisement. Dans la pénombre sous le vacillement des lumières, elle reprend un peu de courage. Elle ne peut se lasser de la beauté de la cathédrale de Notre Dame de Paris !

 

Posté par marieandre646 à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La religion auxiliaire de la guérison

Lorsqu'on sent que des spécialistes vous abandonnent alors que vous êtes malades, la ressource outre les médecines naturelles, l'alimentation pourrait être la religion. Oui, se replonger dans les écritures saintes permet de retrouver l'espoir. Il y a aussi le miracle des églises qui par leur beauté permettent de s'apaiser, de croire en un au delà, de retrouver l'espoir. En fait croire en Dieu apporte consolation et quand on connaît des rémissions, on espère en la clémence divine. Prier renforce la foi en Dieu mais également la foi en soi. Si on se persuade qu'on peut guérir à force on a des chances de guerir. La lutte contre le crabe mobilise toutes nos forces et pourquoi pas notre croyance en Dieu ? Des femmes  qui faisaient le régime, ont prié entre elles et les résultats ont été excellents, elles ont maigri. A fortiori, des cas beaucoup plus graves comme le cancer ont besoin de la prière en commun. La foi d'une assemblee les prières dans des pèlerinages manifestent bien que les cancéreux, les malades, les handicapés en se soutenant, en priant en commun croient qu'il est possible d'être guéri miraculeusement. Il y a d'ailleurs des miracles reconnus par l'Eglise.

Posté par marieandre646 à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mars 2019

La religion auxiliaire de la guérison

Lorsqu'on sent que des spécialistes vous abandonnent alors que vous êtes malades, la ressource outre les médecines naturelles, l'alimentation pourrait être la religion. Oui, se replonger dans les écritures saintes permet de retrouver l'espoir. Il y a aussi le miracle des églises qui par leur beauté permettent de s'apaiser, de croire en un au delà, de retrouver l'espoir. En fait croire en Dieu apporte consolation et quand on connaît des rémissions, on espère en la clémence divine. Prier renforce la foi en Dieu mais également la foi en soi. Si on se persuade qu'on peut guérir à force on a des chances de guerir. La lutte contre le crabe mobilise toutes nos forces et pourquoi pas notre croyance en Dieu ? Des femmes  qui faisaient le régime, ont prié entre elles et les résultats ont été excellents, elles ont maigri. A fortiori, des cas beaucoup plus graves comme le cancer ont besoin de la prière en commun. La foi d'une assemblee les prières dans des pèlerinages manifestent bien que les cancéreux, les malades, les handicapés en se soutenant, en priant en commun croient qu'il est possible d'être guéri miraculeusement. Il y a d'ailleurs des miracles reconnus par l'Eglise.

Posté par marieandre646 à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 février 2019

Abus sexuels et violences sur les femmes ou les jeunes filles ou les jeunes enfants

Tous les jours, les actualités nous apprennent des faits divers où des femmes sont abusées sexuellement. Parce qu'ils profitent de leur pouvoir, les hommes même dans des lieux inadmissibles abusent des femmes ou filles. A Paris, dernièrement, des policiers ont été appréhendés pour avoir abuse d'une touriste étrangère en plus dans les locaux du quai des orfèvres. A Marseille ou à Aix en Provence, une femme gardée dans les locaux d'un tribunal a été contrainte par un policier de lui faire une fellation et ce dans des toilettes. C'est inadmissible. Egalement, des membres éminents du clergé ont abuse non seulement de jeunes garçons ou jeunes filles mais certains ont violé des jeunes religieuses. C'est une honte. Profitez ainsi de la candeur et de l'âge innocent des victimes est un scandal Hélas dans toutes les catégories socio professionnelles et même dans les familles,  les abus sexuels existent. Certes, parfois des personnes mal intentionnées inventent ou accusent à tort des gens innocents. Mais plus souvent, c'est vrai des jeunes et des femmes sont abusés, pour les dénoncer le chemin a été long et difficile vu le silence et même la complicité de certains témoins. Tous ces abus ont un impact nuisible sur les victimes non seulement il y a la souffrance psychologique de n'être pas cru, pas écouté mais la souffrance physique. Certains victimes se droguent, se suicident...

   La journée du 8 mars devrait permettre de manifester, de s'opposer fermement aux abus sexuels !

26 février 2019

Journée du 8 mars

Pour les droits de la femme, fêtons la journée de la femme.

D'abord et c'est le principal : il y a la vie des femmes battues à préserver. Chaque année, tous les 3 jours , une femme meurt en France sous les coups de son compagnon. Si l'on regarde les séries de fait divers comme "Crimes" ou "Indices", on apprend que des femmes sont assassinées par leur mari, leur ex conjoint, leur petit ami. C'est inadmissible cette perversion masculine qui conduit les hommes soit par jalousie, soit pour ne pas divorcer et ne pas partager l'héritage ou le patrimoine !

Quelle duplicité ont ces maris qui mettent sur pied un assassinat contre leur épouse et en même temps font croire à l'entourage, voire à la France entière qu'ils recherchent leur épouse pour laquelle ils pleurent devant les caméras comme le crime contre Alexia  en Haute Saône  ou celui de l'employée du Super Marché en Loire Atlantique ? Pour moi, ils ne sont pas suffisamment punis ces hommes qui tuent leur femme délibérément pour des motifs sordides.

Et ces hommes qui battent leur femme jusqu'à la mort, se saoulent et les persécutent ? Vengeance crie au ciel quand on sait  les excuses que trouvent les avocats pour défendre leur client ? Vivre avec un mari violent, ne pas être crue quand on dénonce les coups, se battre pendant des années pour se libérer d'un conjoint bourreau.