violences conjugales et cancer

31 janvier 2018

Meurtre de la joggleuse

     Voilà que le mari d'Alexia avoue son crime envers sa femme mais en trouvant comme excuse que c'était un accident : en fait, il l'a bel et bien étranglée et pendant trois mois, il a joué à l'époux victime et effondré. Comme si une dispute de couple pouvait justifier un étranglement et comme si c'est légitime de noircir la morte en évoquant son caractère difficile.   

Posté par marieandre646 à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


L'aube

     Marie se dirigea vers la fenêtre, elle appréciait tant ce moment de l'aube où lentement les premières lueurs écartent subrepticement les voiles sombres de la nuit. Elle repensa à cet homme qu'elle aimait mais qui lui échappait : difficile à cerner, peu bavard, presque taciturne, 

     Petit à petit, elle avait essayé de l'apprivoiser. Mais, il restait mystérieux, énigmatique. Dans Paris, toutes les rues menaient vers sa maison. Paris résumait parfaitement ses efforts pour le cerner. En suivant des yeux, les quais de la Seine, Marie songeait aux yeux de cet homme, pareils aux reflets vert bleu que le soleil naissant animait à la surface des eaux. Puis, il était inséparable du mystère répandu dans la ville : les ruelles obscures aux noms désuets. Cette aube lui redonnait courage : elle parviendrait à le séduire.

       Mais l'angoisse de revivre une nouvelle fois l'expérience de la violence conjugale empêchait Marie de mettre à profit ses bonnes résolutions. Ainsi, la peur des effets de la violence conjugale peut brimer une femme toute sa vie et lui faire renoncer à toute vie sentimentale ! 

Posté par marieandre646 à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2018

Le rire

     Les adages le confirment une journée sans rire est une journée perdue. Mais plus encore pour les malades (les cancéreuses, les cardiaques), le rire peut être salutaire comme un véritable remède. Rire est le propre de l'homme. Rire permet d'oublier ses problèmes. Le rire peut être raffiné. Moliere n'écrivait il pas : "c'est une difficile entreprise de faire rire les honnêtes gens". Moliere justement avec son comique de situation, de mots, propose des personnages immortels comme Harpon risible car le rire châtie les moeurs. Rire, c'est choisir de combattre l'intégrisme, l'intolérance en s'en moquant et tant pis, si des esprits étroits, bornés  n'apprécient.

     Allant voir des comédies de Moliere, j'ai pu me soigner toute seule et guérir de ma déprime due au cancer. De même, un sketch de Devos où les jeux de mots sont un régal pour l'esprit parvient à  me dérider. Le rire est un adjuvant précieux de la chimiothérapie. On supporte mieux les traitements, la peur de la mort grâce au rire. Certains hôpitaux l'ont compris, ils font venir pour leurs petits patients des clowns, des bénévoles de l'association "Le nez rouge".

Posté par marieandre646 à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 janvier 2018

L'aube

Dans le ciel gris, une écharpe rose

Se déplie et je pense à toi

Chacun de mes regards se pose

Sur les nuages mouvants, je te revoie

Tes beaux yeux flottent dans l'air bleu

Bleu comme eux et ton visage partout

S'impose et je voudrais surtout

Te retrouver, te rendre heureux

Je marche vers toi dans ce Paris mystérieux

Où chaque rue me conduit vers ta demeure

L'aurore annonce une nouvelle heure

Notre amour ne sera plus capricieux

Je voudrais me blottir entre tes bras

Comme la Seine enserre la Cité

Dans le coeur de Paris, à satiété

Mon amour pour toi jamais ne s'éteindra

Paris, la ville de l'amour

Nous invite au fil des jours

À renouveler nos serments

L'aube réchauffe nos sentiments

Avec l'aurore

Je veux croire encore

Que tu seras plus calme

Que tu seras tendre

Je voudrais te donner la palme

De la gentillesse à revendre

Hélas tu m'as frappée, j'y pense

Et je crains que tu ne recommences

Finie la saint Valentin

Bonjour, le chagrin !

 

17 janvier 2018

la vieillesse

PETIT A PETIT, JE NE PEUX PLUS MARCHER, JE SOUFFRE, MON COEUR BAT LA CHAMADE, MON VISAGE RIDE ME FAIT PEUR ET JE FUIS MON REFLET DANS LA GLACE !!!

Derrière le présent terrible, je me refuge dans mon passé, ma jeunesse. La vieillesse survient comme une voleuse, elle nous dérobe insidieusement notre courage et on reste là comme sur le quai d'une gare ou du métro, quand les jeunes, les bien pensants nous bousculent. Le train ou le bus part sans nous car nous n'avons pu y monter.

PETIT A PETIT, notre périmêtre se réduit : d'abord au quartier, puis à l'appartement, puis à la chambre. Et le soir dans la solitude nue, on guette avec effroi, les battements suspects de notre coeur, les douleurs inconnues et inexplicables, dans ce lieu angoissant où les murs nous enserrent comme une prison ! 

Posté par marieandre646 à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


l aube

L'aurore déplie ses doigts de rose

Et je te regarde mon amie aux joues roses.

Quand l'une commence une phrase, à sa moitié

L'autre la continue toujours

AINSI CROIT ENTRE NOUS NOTRE AMITIE

QUI DEVIENT PLUS BELLE AU FIL DES JOURS

Notre entente est plus parfaite !

Dans le ciel gris de nos désillusions

Nos coeurs se sont reconnus et battent à l'unisson !

Nous, soeurs de la misère,

Du chagrin, rejetant la violence de cette terre,

Loin de nous les préoccupations futiles,

L'argent, le pouvoir : vive la liberté !

Nous vivons pour nos idées

Pour les faire connaître dans la ville !

Posté par marieandre646 à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2018

la retraite

A la retraite, je voulais

Lire, écrire, voyager

Hélas, la maladie a endigué

Peu à peu toutes mes facultés ! 

LA VIEILLESSE C EST QUAND ON N A PLUS LA SANTE

UN JEUNE CANCEREUX EST VIEUX

S IL NE PEUT PLUS GRAVIR L ESCALIER

TOUT ADULTE DEVIENT ÄGE

S IL A UN HANDICAP SERIEUX !

Il voudrait retrouver ses forces d'autrefois

Mais il mesure bien que jamais il n'y parviendra

La vieillesse, jour après jour

Nous enferme dans une prison

Un périmêtre restreint de plus en plus court

Les limites bornées à notre maison

La vieillesse, c'est d'avoir peur

De la mort, qui survient comme un voleur

Dans la solitude nue

La vieillesse, c'est de ne pouvoir parler

A QUICONQUE DANS LES CITES, DANS LES COPROPRIETES

 

 

 

Posté par marieandre646 à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2018

comment la violence conjugale peut faire surgir les tumeurs cancéreuses

       Le rapport entre psychisme et cancer n'est plus à démontrer. Toutefois, certains juges, aux affaires familiales, minimisent les impacts de la violence physique sur la santé ou la maladie des femmes qui y sont soumises. AINSI LORS DE MON DIVORCE AUX TORTS EXCLUSIFS DE MON EX MARI, la juge des affaires familiales, après avoir consulté mon dossier où cinq certificats médicaux et quatre témoignages attestaient de la violence conjugale de mon ex qui était allé jusqu'à essayer de m'étrangler, avait noté : "les violences conjugales ont plus eu un impact psychoogique que physique". JE NE SUIS PAS D ACCORD ! Quand un mari délibéremment tord le bras atteint d'un lymphoedème de sa femme cancéreuse, ou qu'il donne un coup de poing dans le sein de sa femme qui est en train de subir une radiothérapie pour une tumeur cancéreuse à ce même sein, il y a plus qu'une atteinte psychologique mais une atteinte physique : un désir de tuer sa femme ! Si au moins mon ex mari avait une seule fois émis des regrets, prononcé des excuses mais non, il a fait comme si cela n'avait jamais existé jusqu'à nier toutes formes de violences de sa part devant la juge. Pourtant, à ma question "pourquoi m'as tu serré le cou jusqu'à faillier m'étrangler ? "IL M A REPONDU UNE PHRASE EDIFIANTE en tête à tête : " POUR T EMPËCHER DE PARLER !" Cela veut tout dire !!! Monsieur s'arroge le droit de vie ou de mort sur moi ! De même des expressions qu'il a eu envers moi, malade "tu n'as qu'à crever" ou "tu n'es bonne à rien" "qui voudra de toi avec deux cancers ?" prouvent s'il en éait besoin que la violence conjugale est délibérée et les arguments qui veulent que les crimes sous l'effet de la colère peuvent être excusables (cas de conjoints amoureux !!!) ne tiennent pas !!! quand on aime, on ne tue pas surtout quand le motif est la maladie (le cancer mais aussi les maladies cardiaques...) ! Aussi, plus vite on divorce d'un mari violent, mieux on se porte. Je regrette infiniment de ne l'avoir pas fait dès le début, parce que j'ai trop écouté mon entourage et en particulier mes parents. AU LIEU D ETRE INDIGNES DE SAVOIR QUE LEUR GENDRE M AVAIT TAPE LA TËTE CONTRE le tableau de bord PARCE QUE SOIT DISANT IL EN AVAIT ASSEZ DE VISITER DES CHÄTEAUX, ma propre mère m'a prêché la patience et mon père à l'aveu de son gendre qui revendique le fait d'avoir visité un château pour excuser sa violence est resté sans voix, sans une critique.

Posté par marieandre646 à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2017

violences conjugales chez les célébrités

    Il y a quelques années, la jeune et talentueuse comédienne Marie Trintignant est décédée suite aux coups que lui a porté le chanteur de rock Canta et qu'a t il eu comme peine : quatre ans car relaché pour bonne conduite !!! Il y avait pourtant la preuve que beaucoup de coups avaient été portés par canta sur Marie Trintignant et en plus Canta n'avait pas prévenu les secours : non assistance à personne en danger !

     On peut s'interroger sur l'impact de la justice dans ces cas de violences conjugales : si la vie d'une comédienne très connue a si peu de poids qu'en est il d'une femme du commun ? Le pire est que Canta a retrouvé son public et finalement cette affaire lui a fait de la publicité. Pourtant après le décés de Marie Trintignant, la mise en liberté de Canta, sa femme s'est suicidée en écrivant un lettre où elle dénonçait les violences conjugales que lui avait fait subir son mari : aucune enquête !!!

       Deux poids, deux mesures !

       Il a fallu des manifestations, le hachtag "dénonce ton porc" pour que le harcèlement sexuel, les viols des supérieurs hiérarchiques envers leurs employés soient dénoncés, révélés.  

24 octobre 2017

violences conjugales dans les faits divers

Les séries de faits divers comme Crimes nous relatent de réels faits divers où la violence conjugale amène le mari ou le compagnon jusqu'au meurtre.

Par exemple, un mari résidant dans une île française (Guadeloupe ?) a suivi sa femme sur le continent où elle était partie en vacances avec ses deux enfants, a tué son beau père avec une hache et a assassiné sa belle soeur à l'arme blanche tout cela pour empêcher sa femme de divorcer et lui causer une peine atroce : "tu seras frappée au coeur !" !

Un autre fait divers relate le cas d'un homme qui avait perdu la garde de ses trois enfants et allait voir son droit de visite réduit. Cet homme horrible, ce père indigne a tué à l'arme blanche le nouveau compagnon de son ex femme, son ex femme elle même, et ses deux plus jeunes filles laissant son propre fils ainé grièvement blessé.

Dans les deux cas, les femmes avaient déposé des mains courantes ou porté plainte contre leur mari ou compagnon.

LA JUSTICE NE FAIT PAS  suffisamment son travail : certains dossiers sont abandonnés, classés sans suite comme dans le cas de ces pauvres enfants tués ou enlevés par un prédateur sexuel et pour qui le dossier a été mis de côté sans même que les parents des enfants disparus ou assassinés ne soient informés.

C'EST SOUVENT GRÄCE AU TRAVAIL DE NOUVEAUX AVOCATS, DE MEMBRE DE LA FAMILLE DES DISPARUS QUE L AFFAIRE A PU ËTRE REOUVERTE, RESOLUE...

Le rôle des réseaux sociaux est déterminant comme on l'a vu récemment, grâce au hachtag "dénonce ton porc" des femmes confinées dans le silence ont pu prendre la parole et s'encourageant mutuellement :grâce à ces dénonciations, les patrons, les personnes de pouvoir qui abusent et violent ou harcèlent sexuellement leurs subordonnées ont pu être appréhendés ou même honteux de la publicité de leurs travers sexuels et violences sexuelles ont démissionné d'eux mêmes !

Et si les femmes dénonçaient les violences de leur mari avant que ceux ci les agressent physiquement ou pire les assassinent : c'est par le témoignage que les femmes battues, violées, agressées de multiples façons chez elles ou sur le lieu de travail ou dans la rue pourront trouver la force de combattre la violence conjugale et tout autre forme de violence sexuelle.